Transformation in die Cloud - welche Cloud darf es sein?
Perspective "House of Clouds"

Services public cloud. À quoi faut-il penser ?

22 sept. 2016

La stratégie optimale pour utiliser les services public cloud dans votre entreprise. Entretien avec René Büst, analyste et spécialiste de l’informatique en Cloud chez Crisp Research.
Nuage public. Quels sont les services adéquats pour les entreprises et pourquoi le multicloud est-il si populaire?
Cloud public. Quels sont les services adéquats pour les entreprises et pourquoi le multicloud est-il si populaire ?
Les services public cloud surfent sur la vague de l’informatique en cloud. Selon le Cloud Monitor, un sondage systématique mené par Bitkom et KPMG, l’intérêt du marché a une nouvelle fois augmenté de manière significative. Plus d’une société sur quatre (26% exactement) déclare avoir déjà eu recours aux services en Cloud. Cette même valeur était de 16% il y a un an. Nous avons donc une augmentation de 10%. De plus, près d’une entreprise sur cinq a mis sur pieds des plans précis concernant l’utilisation de tels services ou prévoit de le faire. En 2014, cette valeur était de 8%.

Les services public cloud sont loin de faire un sans-faute. Toutes les promesses ne sont pas tenues

Que les entrepreneurs ne se laissent pas cependant induire en erreur par ces chiffres ; un cloud public ne fait pas l’autre. Il y a d’un côté plusieurs plateformes de collaborations asiatiques qui ne sont presque pas protégées. Mais il y a aussi les services public cloud allemands, soumis à des réglementations strictes en matière de protection et de confidentialité des données. Ces derniers sont de plus placés dans un centre de traitement des données ultra-sécurisé, en Allemagne.
L’ECO (association du secteur internet) et la société de conseil Arthur D. Little sont arrivés aux mêmes conclusions dans le cadre de leur étude menée conjointement sur le secteur internet allemand. Bien qu’ils prévoient une croissance des services public cloud de 40% par an jusqu’en 2019 et qualifient ceux-ci de « micro-segments », ils s’attendent aussi à une demande proportionnelle en services d’intégration IT, services en place, certitude juridique et protection de données confidentielles améliorée. Les aspects juridiques, notamment, donneront des ailes aux sociétés européennes et allemandes sur le marché des services public cloud. 

Services public cloud : l’essentiel à retenir

Il va sans dire que les services public cloud doivent être particulièrement diversifiés pour les entreprises allemandes. Plus précisément, il leur faut être hautement efficace et  très sûres. Elles doivent permettre des réglages simples et rapides, tout en s’intégrant vite et bien aux systèmes existants. Elles doivent enfin s’harmoniser parfaitement avec les autres structures de cloud d’une entreprise donnée, comme le rappelle René Büst, expert de la société d’analyses Crisp Research (cf. entretien « Services public cloud services : à la recherche du chevalier blanc » ).
C’est pourquoi les experts comme Büst estiment que les sociétés continueront de favoriser les environnement mixtes. « Les stratégies hybrides et multi-clouds sont au premier plan pour les décideurs des départements informatiques. Ils comprennent en effet que les techniques informatiques modernes, basées sur le cloud, ne sauraient être dessinées en noir et blanc. La diversité est nécessaire afin d’acquérir des services et innovations de la part d’un plus grand nombre de fournisseurs de services en cloud. Les clouds privés atteignent ici vite leurs limites et n’offrent pas les bénéfices d’un cloud public » - ajoute René Büst.
Pour résumer, les services public cloud ont gagné leur place dans les entreprises. Il leur reste à s’intégrer vite et bien aux structures IT existantes, plutôt que de s’attendre à ce qu’un statut privilégié leur soit accordé. S'ils y parviennent, rien ne pourra entraver leur succès.

Services public cloud : à la recherche du chevalier blanc. Entretien avec René Büst, analyste chez Crisp Research

René Büst, Crisp Research Analyst

M. Büst. Public, privé, hybride... Qu’est-ce qui fait qu’un type de cloud sera ou non celui qu’il faut à une entreprise donnée ?

Il est impossible de faire une assertion générale. Nous voyons maintenant un nombre croissant de sociétés si vivement intéressées par le cloud public qu’elles jouent leur « va tout », dans le sens où elles ne gèrent plus d’infrastructures IT locales ou de centres de traitement internes, mais déplacent immédiatement tout ce qui peut l’être vers des infrastructures ou plateformes de cloud public, quand elles n’achètent pas ce dont elles ont besoin selon un modèle Saas (Software-as-a-Service). Ceci reste cependant le cas d’une minorité.

…ce qui veut dire ?

Ce qui veut dire que la plupart des sociétés préfère pour l’instant avoir recours à des environnements de type clouds privés. Telle est la conséquence logique des procédures et outils du passé que les entreprises perpétuent au niveau de l'IT. Nous pensons néanmoins que la majorité des entreprises allemandes passera à des architectures hybrides ou multi-clouds, ce qui leur permettra de satisfaire à tous leurs besoins en matière de transformation numérique.

Et comment les sociétés peuvent-elles coordonner et faire coopérer ces divers outils ?

En exploitant les outils de gestion du cloud ayant des interfaces menant aux offres public cloud les plus connues, mais aussi les solutions en cloud privé. Ceux-ci apportent de puissants outils servant au traitement de charges de travail dans divers environnements et au déplacement de machines virtuelles, données et applications. Autre possibilité de gestion en douceur : le iPaas (integration Platform as a Service), qui propose des solutions d’intégration basées sur le cloud. À l’époque pré-cloud, de telles solutions étaient aussi qualifiées de « middleware ». Elles apportent un soutien à l’interaction entre les différents services en cloud.

Sur quoi les entreprises doivent-elles principalement porter leur attention lorsqu’elles utilisent ces services en cloud ?

Il leur faut veiller à ne pas sous-estimer les dégâts qui pourraient résulter d’une mauvaise compréhension du cloud public ou des défis liés à la création et au maniement d’environnements multi-clouds. Les bénéfices que l’on tire des infrastructures, plateformes et services multi-cloud ont souvent un prix non négligeable. En effet, il faut prendre en considération les coûts résultant de la complexité, de l’intégration, de la gestion et des opérations nécessaires. La gestion multi-cloud et l’absence d’expérience en matière de cloud en général sont à ce jour les défis principaux pour bien des entreprises.

Quelle est la solution ?

Les fournisseurs de cloud publics (MPCP) se voient eux-mêmes comme des « chevaliers blancs » ou des « amis fidèles ». Ils mettent au point et pilotent les systèmes, applications et environnements virtuels pour leurs clients – tant dans les infrastructures de cloud public que dans les environnements multi-clouds – dans un modèle de service de cloud géré.