Transformation in die Cloud - welche Cloud darf es sein?
Perspective Future Workplace

Communicateur vidéo via un navigateur internet

29 mai 2017

Look into my eyes – even from a distance. With a video chat with WebRTC for example.
WebRTC est un acronyme signifiant Web Real Time Communications. C’est aussi et avant tout un outil qui fait du chat vidéo un vrai jeu d’enfant, même lorsque vous êtes en déplacement. Ce système s’attaque donc au « monopole de Skype » et représente une intéressante solution de rechange à WebEx. Surtout depuis que les standards ouverts du WebRTC apportent un avantage considérable : les appels téléphoniques et communications vidéo peuvent être enclenchés directement en provenance d’un navigateur, sans qu’on ait besoin d’un module d’extension ou d’un logiciel supplémentaire. Une web cam, un micro et un haut-parleur suffisent, abstraction faite bien entendu du navigateur qui va nous lancer vers internet. Voilà les quatre ingrédients de la communication instantanée en ligne. Que cela signifie-t-il pour le lieu de travail de l’avenir ? Encore plus de confort. « Le navigateur est à notre disposition toute la journée » - dit Joachim Stegmann, ex-directeur des communications de l’avenir chez Telekom Innovation Laboratories (jusqu’en janvier 2017) et maintenant membre de la division Techniques et Innovation. 
« La nouvelle forme de communication est comme une application supplémentaire ». Un lien est simplement envoyé pour inviter l’autre protagoniste à participer à un chat vidéo. C’est tout !

Incorporé dans de nombreux navigateurs

Le WebRTC est fonctionnel avec Google Chrome, Mozilla Firefox et Opera ainsi qu’avec leurs versions mobiles. L’outil est aussi pensé pour être intégré dans Internet Explorer ; le Safari d’Apple étant le seul à refuser de se joindre à la partie. « Le WebRTC permet de communiquer avec quelqu’un ou quelque chose en temps réel comme si vous y étiez » - déclare Justin Uberti, de la direction technique de Google, responsable du WebRTC. 
« Le WebRTC vient combler un manque béant dans le monde d’internet. En effet, une simple visite sur un site internet suffit à permettre une communication en temps réel. » Google, initiateur du WebRTC, estime que plus de 800 entreprises investissent en ce moment dans le développement d’applications en temps réel basées sur les nouveaux standards. Plus de 2,7 milliards de dollars ont été dirigés vers les applications WebRTC l’année passée. Le WebRTC est par exemple la base de l’outil de conférence et de chat Google Hangouts. Facebook, Slack, Snapchat et WhatsApp ont aussi intégré la communication de navigateur à navigateur à leur portefeuille.   
De nombreux utilisateurs utilisent donc le WebRTC même lorsqu’ils n’en ont jamais entendu prononcer l’acronyme, présume Stegmann.

Comment les entreprises vont en profiter

L’organisme de normalisation World Wide Web Consortium (W3C) a récemment publié de premières caractéristiques techniques. Le potentiel est énorme : ce sont pratiquement tous les PC, tablettes et smartphones qui peuvent être servis par le WebRTC sans que d’autres changements soient nécessaires. Etant donné que la demande en outils de Communication Unifiée simples d’utilisation augmente, ces outils devraient prendre leur place dans le monde de l’entreprise. Au bout du compte, ce ne sont pas seulement les textes et contenus multimédia qui peuvent être transmis entre appareils via le navigateur internet, mais aussi tous types de fichiers. Ceci est un aspect important dans le milieu du commerce interentreprises. La qualité de la communication en temps réel dépend de manière naturelle des infrastructures de réseau disponibles : « Mais si la bande passante est correcte, le WebRTC vous apporte une solution véritablement complète, avec une haute qualité vidéo et audio » - indique Joachim Stegmann. Et là où la communication est assurée de navigateur à navigateur, elle est ensuite de plus encodée.

Services à la clientèle : résoudre les problèmes plus vite

Le WebRTC est donc idéal autant en tant qu’outil classique de téléconférences professionnelles que pour des formations en ligne d’employés. Les clients, centres d’appels ou plateformes pour clientèle bénéficient aussi de l’outil de communication en temps réel. Telekom T-Labs a par exemple déjà mis au point un pilote pour la fonction service clientèle du groupe. Un agent peut inviter le client à participer à un vidéo chat directement en utilisant un lieu, mais aussi voir très rapidement par exemple si un câble a été mal inséré dans le routeur du client. La cause du problème rencontré par le client a toutes les chances d’être trouvée bien plus rapidement avec le WebRTC qu’avec un appel téléphonique traditionnel, surtout depuis que les T-Labs ont amélioré leurs outils avec le support de la réalité augmentée.