Transformation in die Cloud - welche Cloud darf es sein?
Perspective - Réseaux du Futur

Améliorer la qualité de l’accès aux réseaux d’entreprises via Internet

7 oct. 2016

En parallèle au MPLS, les entreprises ont de plus en plus souvent recours à internet pour connecter des sites à leurs réseaux. Cependant, la qualité du réseau internet n’est pas toujours suffisante.
Networks of the future: More and more company networks are using Internet access technology alongside MPLS.
D’aucuns pensent que les entreprises n’auront besoin à l’avenir que de connexions internet pour la transmission de données. Après tout, internet est de plus en plus utilisé comme technique d’accès pour les réseaux d’entreprises, domaine pour l’instant dominé par le MPLS. En effet, les prix de la circulation des données sur internet baissent depuis des années alors même que la bande passante disponible est en augmentation. C’est pourquoi avoir recours à internet pour accéder au WAN peut sembler une solution intéressante pour ce qui est de la réduction des coûts. Mais cela signifie que la productivité des sites concernés devient assujettie à une haute disponibilité et qualité des connexions internet. Garantir les résultats n’est pas une mince affaire ; il y a en effet un obstacle inhérent au concept d’accès internet VPN : le principe de « Best effort ».

« Je vais faire de mon mieux. »

« Best effort » signifie que les transferts de paquets de données sont aussi rapides que possible. En cas de très grands nombres, des engorgements peuvent avoir lieu. De telles charges de pointes ne sont pas forcément des phénomènes limités dans le temps ou l’espace ; elles peuvent aussi être causées par des événements majeurs. Lors de l’Euro 2016, par exemple, le fournisseur de réseau de diffusion de contenu Akamai a transmis jusqu'à 7,3 térabits par seconde de flux de données vidéo. Ce serait assez pour remplir environ 200 DVD chaque seconde. De plus, la circulation de données sur internet ne peut être classée par priorité et transferée avec un niveau de qualité prédéfini, ce que permet en revanche le MPLS. Ceci peut provoquer des problèmes de connexion pour des applications ne pouvant accepter les retards, comme l’audiovisuel. 

Internet ; le bon dosage fait la différence

La société d’analyse de marché Nemertes a voulu savoir combien d’entreprises utilisaient un accès WAN via internet. Pour ce faire, les analystes ont sondé des experts en informatique de plus de 200 entreprises, dont plus de la moitié travaillait à l’international. Le résultat : les entreprises comptant plus de 2500 employés connectent en moyenne un quart de leurs sites via internet uniquement. Pour les PME, ce chiffre est de 14%. Ceci dit, les entreprises dont les WAN sont les plus efficaces n’utilisent des accès internet VPN que pour 5% de leurs sites. Nemertes donne la recommandation suivante : « Utilisez les connexions 100% internet avec parcimonie. Un recours exagéré à l’internet public peut être contre-productif, étant donné que [...] vous partagez la bande passante avec la circulation des données publiques. »

Plus de qualité au bout du compte

Evolution des prix et de la fiabilité des connexions internet
Evolution des prix et de la fiabilité des connexions internet entre 1998 et 2015 (les chiffres proviennent du Livre Blanc "Réseaux Hybrides")
Source: DrPeering.net
Une possibilité pour résoudre ce problème lié à l’idée de « Best effort » : les réseaux cellulaires. Basés eux aussi sur des connexions internet, ils utilisent des techniques supplémentaires pour coordonner et optimiser la circulation des données sur internet.
T-Systems propose par exemple un accès interne VPN optimisé basé sur la technologie Akamai. Les données utilisent un tunnel IPSec passant à travers le réseau cellulaire pendant la majeure partie du chemin. Le réseau dirige les paquets en ligne avec des temps de latence et des pertes de paquets ; c’est en général la route la plus courte. S’il est question de plus longues distances, les paquets sont reproduits et envoyés sur le réseau par différents circuits. Seuls les paquets les plus rapides sont redirigés vers le WAN. Ceci améliore la qualité des transferts, notamment sur les longues distances intercontinentales.
Conséquence : une réduction significative des pertes de paquets, temps de latence et sautillements. 
Même si un réseau cellulaire internet ne peut hisser la qualité d’un réseau au niveau de celle du MPLS, il peut s’avérer suffisant. C’est par exemple le cas pour les sites de taille restreinte pour lesquelles une connexion MPLS serait un surinvestissement ou là où des connexions MPLS ne sont pas disponibles.

Des étranglements sur les réseaux

L’échange de données entre différents réseaux d’opérateurs est un autre facteur de qualité pour ce qui est de l’accès au WAN via internet. Selon le fournisseur de services internet, les données peuvent passer à travers divers réseaux d’opérateurs entre le site local et le réseau de la société. Si les lignes de ces échanges internet n’apportent pas assez de bande passante, on peut avoir des étranglements. Ce risque augmente avec le nombre de points de présence. C’est pourquoi les entreprises internationales devraient avoir recours à des fournisseurs de services disposant de connexions internationales à bande passante élevée partagées avec d’autres grands fournisseurs.

Une nouvelle concurrence ?

Eu égard aux contraintes qui lui sont propres, internet a peu de chances de remplacer le MPLS en tant qu’outil standard dans la pratique quotidienne des entreprises. Il n’en reste pas moins que les sociétés vont de plus en plus utiliser les connexions internet pour réduire les coûts liés à la connexion de leurs sites (voir l’article intitulé « Les Deux piliers d’un réseau interne »). À l’avenir, les experts discuteront de plus en plus du rôle qu’Ethernet sera appelé à jouer. Après tout, cette technique peut venir s’ajouter aux infrastructures informatiques, leur apportant des possibilités entièrement nouvelles. Nous reviendrons plus en détails sur ce sujet dans les articles à venir.