Transformation in die Cloud - welche Cloud darf es sein?
Perspective - Réseaux du Futur

Plus chamarré qu’une toile d’araignée

21 juin 2017

La numérisation exige que les réseaux soient polyvalents, d’où les réseaux multi-niveaux. Grâce au tout IP, ils offrent aussi une qualité de transmission optimale pour les services Ethernet.
Grâce au tout-IP, les réseaux offrent maintenant une qualité de transmission optimale pour les services Ethernet aussi.
La toile d’une araignée sert un but unique qui est d’attraper des insectes.  
Ceci permet à l’araignée de faire dans la simplicité. Un matériau, une méthode de construction. Mais les grosses entreprises font face à une tâche plus complexe lorsqu’il s’agit de construire leurs réseaux. Les réseaux professionnels multibureaux (WAN) servent plus d’un objectif, connectent plus d’un type d’usager ou d’infrastructure. Les centres de données ont besoin de hautes bandes passantes, les succursales plus modestes se contentent de bandes passantes plus modestes. La téléphonie IP demande des temps de transmission brefs, chose moins importante pour les courriers électroniques. De plus, la numérisation engendre un nombre croissant d’applications. Les réseaux d’entreprises sont aussi de plus en plus sollicités. Contrairement à ce qui se passe avec une toile d’araignée, un seul matériau ne suffit pas à satisfaire à toutes ces attentes.
Illustrons notre propos par deux exemples. Un constructeur automobile peut avoir jusqu’ici utilisé une ou deux connexions pour relier ses centres de données à de grandes filiales par bande large. Mais de multiples connexions internet encodées peuvent maintenant être nécessaires pour mettre en réseau des voitures connectées. 
De la même manière, un grand détaillant, peut s’être jusqu’ici contenté de VPN par souci d'économie mais avoir besoin d’une ligne à haute performance pour ajouter des services cloud à son réseau professionnel. 

Plus de qualité, plus de rentabilité

Le volume total de la circulation de données dans les réseaux d’entreprises peut croître, les opérations n’en doivent pas moins demeurer rentables. Personne n’a le choix. Les modèles d’affaires numériques ont besoin d’un design de réseau 2.0. Les réseaux de l’avenir auront besoin de plus d’une ou deux techniques ; une combinaison exhaustive de techniques devra permettre une connectivité optimale pour chaque application. En d’autres termes, un réseau multicouche sera nécessaire.
Les réseaux hybrides sur le niveau 3 du modèle ISO et la couche réseau sont un remède initial. Pour accéder au réseau d’une société, les VPN – plutôt bon marché – viennent servir en appoint aux connexions MLPS (Multi Protocol Label Switching), éprouvées et puissantes. Si les bandes passantes ou des propriétés de transmission particulières des services de la couche 3 ne suffisent pas, des services Ethernet (couche 2) comme des connexions en cuivre ou en fibre optique seront l’étape suivante. Le besoin grandissant en larges bandes passantes a popularisé l’usage d’Ethernet en WAN ces dernières années. En effet, avec des bandes passantes de 50 megabits par seconde (Mbps) ou plus, Ethernet est souvent moins onéreux que le MPLS.

Réseaux multi-couches, réseaux et caractéristiques
Réseaux multi-couches, réseaux et caractéristiques

Ethernet sur infrastructure totalement IP – une solution de rechange au MPLS ?

Un autre argument en faveur d’Ethernet sera particulièrement important à l’avenir. En effet, l’infrastructure totalement IP permettra bientôt des qualités de transmission particulières (COS, pour Class of Service) pour de nombreux services Ethernet. Telekom va ainsi à terme enrichir la majorité des services Ethernet. Il sera de plus possible d’avoir de multiples réseaux logiques (lignes privées virtuelles Ethernet, EVPLs) à travers une seule connexion Ethernet. Des profils CoS particuliers pour latences, pertes de paquets et gigues peuvent donc être définis pour chaque réseau logique. Cette caractéristique était réservée jusqu’à une date récente aux réseaux MPLS. 

Une configuration de réseau plus facile

Que cela signifie-t-il en pratique ? Jusqu’ici, pour chaque VPN, une société devait soit avoir une connexion dédiée soit configurer des VPN séparés complexes pour éviter que leurs transferts de données interfèrent les uns avec les autres. Autre exemple : jusqu’ici, un détaillant avec plusieurs boutiques avait des lignes distinctes pour le téléphone, le système ERP, le terminal de caisse et de nombreuses autres applications.  
Mais avec le nouveau service Ethernet tout-IP de Telekom, seule une connexion réseau sera nécessaire pour plus de 4000 connexions logiques et toutes les applications connectées ; pour autant que la couverture soit suffisante. Cela fait d’Ethernet une variante encore plus attractive que le WAN, ainsi qu’une solution de rechange ou d’appoint par rapport aux connexions WAN via MLPS.
Mais ceci a aussi ses limites. Contrairement à ce que l’on a avec les services de couche 3, les entreprises utilisant par exemple Ethernet pour la communication interne doivent  s’occuper elles-mêmes de l’adressage IP. De plus, Ethernet sur le tout-IP n’atteint jamais la haute bande passante et les faibles latences des services Ethernet standard. Cela dit, ces derniers seront à terme disponibles sur une plateforme optique. Les entreprises qui ont recours au réseau multi-couches choisiront donc entre deux plateformes Ethernet selon leurs exigences.
  • Ethernet sur All-IP : courtes latences, large bande passante, haute sécurité, qualité singulière à travers des profils CoS
  • Ethernet sur Optical Transport Network (OTN) : latences encore plus courtes, plus larges bandes passantes (jusqu’à 100 gigabits par seconde) 

Réseaux multi-couches, les réseaux et leurs cas d'usage
Réseaux multi-couches, les réseaux et leurs cas d'usage

Le meilleur réseau pour toute application

La partage des tâches d’un réseau multicouche d’entreprise pourrait fonctionner de la manière suivante : des centres de données communiquent les uns avec les autres ainsi qu’avec le siège social de l’entreprise au moyen de services de couche 1 via fibres optiques.  Les sociétés peuvent connecter des sites de taille moyenne ou services en cloud donnés à l’aide d’une plateforme Ethernet sur le tout-IP (avec QoS). La majeure partie du réseautage de site et par conséquent des applications telles que la téléphonie IP continueront d’être assurées par MPLS (couche 3 avec QoS), tandis que le VPN internet connectera les appareils mobiles, la grande majotité des appareils IdO et les sites plus modestes au réseau de l’entreprise. Avec ce réseau chamarré, les entrepreneurs seront prêts à affronter chaque scénario numérique et n’auront pas à rougir des comparaisons avec la Toile pour ce qui est de la charge admissible.