Transformation in die Cloud - welche Cloud darf es sein?
Perspective - Réseaux du Futur

Le tronc SIP facilite la vie des départements ICT.

11 janv. 2017

L’AII-IP transforme de fond en comble la manière dont les entreprises organisent leurs infrastructures téléphonique. Les troncs SIP leur permettent d’ajuster pour la première fois leurs capacités de communication à leur gré.
With SIP trunk, companies can scale their communication capacities any way they want.
L’ISDN n’a pas habitué les entreprises à l’embarras du choix. Ce système ne proposait en effet que deux solutions lorsqu’il était question de mettre en place une nouvelle ligne de réseau, à savoir une ligne basique avec deux canaux d’utilisateur (canaux B) par double câble en cuivre ou un premier multiplexeur de données avec 30 canaux d’utilisateurs. L’inconvénient était que si une entreprise en venait à croître et avait besoin de 18 canaux de plus, celle-ci devait absolument opter pour l’option à 30 canaux qui, bien que moins chère que neuf canaux basiques, n’en était pas moins surdimensionnée. Un  technicien était de plus requis sur place pour installer des câbles et les équipements de terminaison de réseau (NTPM).

Ajustement en ligne

L’AII-IP facilite l’approvisionnement en canaux vocaux par les départements ICT. Il y a en effet des connexions SIP qui n’offrent que quelques canaux d’utilisateurs, à l’instar d’une multi-ligne. Mais les IP PBX – ou les troncs SIP – apportent un nombre variable de canaux vocaux sans qu’il soit nécessaire d’installer une nouvelle unité de terminaison de réseau ou de nouveaux câbles. Les entreprises n’ont qu’à réserver de nouveaux canaux en ligne et ne paient que ce qu’elles utilisent vraiment.  Grâce à la technique du guidage, ce ne sont pas moins de 164 appels parallèles qui peuvent être transmis avec la qualité garantie par le double câble en cuivre. Le nombre de canaux en fonctionnement sur un site donné n’est limité que par la quantité de bande passante qui y est disponible. Or celle-ci peut justement varier d’un site à l’autre.
Les entreprises ont tout intérêt à consulter leurs fournisseurs et à s’informer sur les types de numéros d’appels (numéros d’abonnés multiples (MSN) ou de numéros systèmes) pouvant être transférés des lignes ISDN vers les lignes SIP correspondantes. Les numéros d’appels en provenance de lignes multi-terminales et PBX ne peuvent par exemple être emmenés vers un tronc SIP local simultanément. Les multiplexeurs de données capables de fonctionner chacun avec son propre bloc de numéros d’appels (plutôt que d’en partager un) ne peuvent être transférés ensemble vers un tronc SIP. Pour réaliser de telles configurations, les entreprises doivent installer différents troncs SIP sur site. Une autre solution consiste à utiliser un tronc SIP central. En effet, tous les numéros d’appels peuvent y être transférés (plus d’informations à venir dans un prochain article).

Des services spéciaux IP-compatibles

Une des étapes les plus importantes dans le passage à un tronc SIP consiste à déterminer les types de lignes de télécommunications et les applications qu’une société utilise. 
Les lignes sont en effet parfois aussi utilisées par des appareils et services spéciaux non IP-compatibles à moins de procéder aux ajustements techniques nécessaires. Avec les systèmes d’alarme par exemple, l’interface entre l’utilisateur et le service de sécurité peut être mise à niveau régulièrement, de manière à ce qu’une identification puisse être envoyée en continu. Si possible, on peut également laisser la ligne analogue en l’état, pendant que la plateforme IP travaille en fond.

Un nouveau design pour les réseaux téléphoniques locaux

De nombreuses grandes entreprises ont longtemps utilisé le Voice over IP (VoIP) via les infrastructures LAN qu’elles avaient déjà à leur disposition dans leurs réseaux locaux. Les PME travaillent encore dans une certaine mesure avec leurs propres câblages téléphoniques. Les vieilles infrastructures non IP peuvent être aussi utilisées sur un tronc SIP avec une passerelle média interconnectée. Il est ceci dit préférable en cas de passage à des lignes SIP d’acquérir immédiatement un IP PBX et de téléphones IP voire d’avoir recours à une solution en nuage. Le système téléphonique utilisera le LAN, comme avec les autres applications. Le résultat en est que la société ne va exploiter qu’un réseau local au lieu de deux.   
De plus, le département ICT peut aussi configurer tous les appareils et services en relation centralement et en ligne par VoIP. Un employé qui change de bureau prend simplement son téléphone avec lui et le branche. L’interlocuteur est en effet automatiquement déterminé via le téléphone ou un PIN, tandis que l’employé reçoit des appels dans le LAN ou n’importe quelle entrée Ethernet. Un technicien était auparavant nécessaire à la bonne réalisation de tels déplacements. En effet, chaque extension avait sa propre ligne téléphonique ou son propre module de branchement d’abonné (SLM)

Les téléphones sont maintenant des logiciels

Les sociétés peuvent aussi se délaisser complètement de leurs téléphones de bureaux et opter pour des applications qualifiées parfois de softphones. Point n’est alors besoin d’acheter de nouveaux téléphones IP. Plus non plus besoin de penser à l’alimentation de nouveaux téléphones. Les appareils étaient auparavant alimentés par les câbles de téléphone (Power over Ethernet, PoE). Mais ceci nécessitait des fiches POE au niveau du LAN, investissement considéré comme excessif par certaines entreprises.
Les softphones comportent un des plus importants avantages de l’AII-IP, à savoir qu’ils sont séparés du réseau physique. Comme les courriels, les vidéoconférences et les messageries instantanées, la téléphonie est elle aussi maintenant assurée par une application sur ordinateur dont elle utilise l’accès réseau. Les employés utilisent alors des casques et des micros au lieu d’encombrants appareils fixes.

L’étape suivante

Toute société utilisant le VoIP dans son LAN et les troncs SIP de l’opérateur peut planifier et prodiguer des services de téléphonie encore plus facilement qu’auparavant et pas seulement en seul endroit. Une autre innovation de taille arrive en renfort pour les entreprises éparpillées sur plusieurs sites, à savoir la centralisation téléphonique. Pour en savoir plus, ne manquez pas notre prochain article de la série « Réseaux de l’avenir ».