Transformation in die Cloud - welche Cloud darf es sein?
Perspective Internet of Things

IdO : La révolution silencieuse

11 juil. 2016

Welcome to the connected world, welcome to the Internet of Things
Des milliards d’objets intelligents se sont fait une place dans notre quotidien. Le développement de la connectivité est illimité. Cependant, quelques défis se profilent à l’horizon.
L’idée d’un monde connecté est en train de devenir réalité. L’exemple de l’industrie automobile suffit à dissiper toute forme de doute à ce sujet. Les fabricants de voitures ont vite pris conscience de ce que la mise en réseau des appareils pourrait leur apporter. Les clients commandent déjà des véhicules équipés de systèmes d’alerte de franchissement involontaire de ligne évitant aux passagers des dangers inconsidérés. Des systèmes d’assistance électronique en cas d’embouteillage permettent également de conserver automatiquement une distance de sécurité par rapport à la voiture nous précédent. Tout ceci est rendu possible grâce à la mise en réseau de divers appareils. La créativité de l’industrie automobile semble infinie. Les fabricants redoublent d’efforts afin que la conduite soit sans cesse plus facile, sûre et agréable.  Ceci comprend par exemple des portes de garage s’ouvrant automatiquement  tandis que des voitures en sortent comme mues par leur propre volonté.

La mise en réseau des appareils, des milliards de bénéfices

Des véhicules particuliers aux moissonneuses-batteuses en passant par les brosses à dents, tout ce qui peut être connecté à internet l’est désormais. Les objets d’utilisation courante communiquant les uns avec les autres se font de plus en plus courants dans notre entourage. Selon des études menées par les analystes de marché de l’agence Gartner, plus de 6,4 milliards d’objets sont déjà connectés au réseau de données mondial.
Ce nombre devrait quadrupler d’ici 2020. Les perspectives financières sont radieuses elles aussi. Les revenus générés par la mise en réseau des appareils à l’échelle mondiale s’élèvent aujourd’hui à environ 892 milliards de dollars. Les analystes de marché de l’agence Machina Research estiment que l’on devrait atteindre 4000 milliards d’ici 2025. En effet, les fournisseurs en systèmes de connexion d’appareils représentent pour l’industrie un immense potentiel d’amélioration. Les entreprises collectant leurs données avec de plus en plus de précision et de rapidité, les décisions peuvent être prises plus vite, de manière plus ciblée et à meilleur escient, tandis que les processus sont automatisés et que de nouveaux produits et services sont mis au point. Le marché est de plus bouleversé par l’apparition de nouveaux modèles d’entreprises. 

Une grande variété d’appareils, de données et de systèmes 

Ce haut degré de connectivité représente en même temps quelques défis pour le monde de l’entreprise. La diversité et le nombre des appareils, données et systèmes impliqués, notamment, ont souvent un effet dissuasif sur les sociétés. Pour les utilisateurs, la fiabilité et la confidentialité des opérations demandent de configurer ses appareils uniformément et de les actualiser régulièrement à l’aide de logiciels originaux. Mais ce n’est pas tout. Afin d’analyser et d’automatiser des procédures professionnelles internes, il importe que les données provenant de différents appareils soient harmonisées, reliées et introduites dans d’autres systèmes informatiques.

Les premières formes de mise en réseau dans le secteur de l’énergie.

Pour ce faire, les sociétés se tournent vers des techniques devenues depuis sophistiquées et abordables. Si les termes d’« Internet of Things » ne sont apparus que vers la fin des années 1990, le concept n’en existe pas moins depuis la fin des années 1970. C’est à une société américaine qu’il revient d’avoir présenté un système permettant de consulter des relevés de compteurs d’électricité par le biais du réseau téléphonique. Le produit ne reçut cependant qu’un accueil tiède. L’idée passait alors pour trop onéreuse et pas tout-à-fait au point, d’où un enthousiasme tout relatif. Ce fut ensuite un long silence jusqu’à ce que le pionnier de la technologie britannique Kevin Ashton lance l’expression « Internet of Things » deux décennies plus tard.

L’infaillibilité, des applications en temps réel

La mise en réseau des appareils rencontre encore une certaine résistance. Les plus frileux saisissent chaque occasion pour critiquer les nouvelles techniques. 
L’infaillibilité représente un défi majeur pour de nombreuses applications. Les chaînes de production entièrement autonomes se doivent notamment de fonctionner sans commettre la moindre erreur. Lorsque ce sont des vies humaines qui dépendent du bon fonctionnement d’échanges de données en temps réel, cette infaillibilité doit être totale.

Un pionnier de la mise en réseau des appareils: la voiture autonome 

L’exemple le plus évocateur en la matière nous vient de l’industrie automobile, à savoir de la voiture autonome. Le dramatique accident du passager d’une Tesla survenu en Floride le 7 mai 2016 nous prévient de ce qui peut arriver lorsque les chauffeurs placent une confiance sans limites dans la technologie. L’accident fait l’objet d’une enquête menée par la National Highway Traffic Safety Administration. Une chose est certaine : le système d’autopilotage était allumé et a failli parce que le système n’a pas fonctionné comme prévu malgré de nombreux systèmes de capteurs. Les caméras intégrées de la Tesla utilisent des capteurs ultrasoniques et radars qui échangent les informations et prennent en considération les données en provenance d’autres véhicules et utiles à la prise de décision.

Réduction des risques liés à la mise en réseau des appareils

La société Tesla regrette l’accident et fait de son mieux pour aider l’agence fédérale américaine à établir la cause exacte de l’accident, tout en vantant la fiabilité générale de sa technologie sur son blog, mettant en avant le fait que cet accident aura été le premier accident mortel après que plus de 130 millions de miles eurent été parcourus à l’aide du système d’autopilotage, tandis qu’un accident fatal a lieu tous les 60 millions de miles environ si on prend en considération le total des véhicules. Cet accident ne fera pas obstruction à la révolution que représente la mise en réseau des appareils. Il n’en montre pas moins que chaque avancée implique certains risques, fussent-ils minimes par rapport aux opportunités et avantages.
Selon le rapport VDE Association for Electrical, Electronic & Information Technologies on the Internet of Things and Industry 4.0 de 2016, 59% des entreprises voient dans la mise en réseau des appareils une amélioration potentielle de leur compétitivité. 
Les sondés considèrent par ailleurs les nouveaux modèles d’entreprises, produits et systèmes comme étant le potentiel principal de la mise en réseau des appareils. Les gains en efficacité et l’étroit engrènement des processus au sein des entreprises et avec les clients sont également vus comme des bénéfices importants apportés par la mise en réseau des appareils.